Le laboratoire CITERES et le CETU ETIcS de l'Université François-Rabelais de Tours ont conclu un partenariat avec la Fondation Maison des Sciences de l'Homme (FMSH) et le laboratoire ESCOM-AAR pour la création d'un portail dédié à la mémoire industrielle de la ville de Vierzon. La création de ce portail scientifique est rendu possible grâce à un financement de la Région Centre Val-de-Loire, de la DRAC Centre et de la Ville de Vierzon, avec le soutien des Archives départementales du Cher et de l'Agence régionale du Centre-Val-de loire pour le livre, l'image et la culture numérique (Pôle patrimoine). Il devra à terme accueillir plus d'une centaine d'heures de films permettant de partager la parole tant d'anciens ouvriers, d'employés, de patrons, de représentants syndicaux, d'historiens locaux, de collectionneurs, que de professionnels encore en activité. Chacun sera interrogé sur des sujets tels que les savoir-faire ouvriers, l'organisation du travail, la formation professionnelle, l'habitat, etc.

Cette recherche, menée par des chercheurs en socio-anthropologie, s'accompagnera d'une dimension réflexive sur la place de l'image dans la construction d'une mémoire collective et dans le processus de patrimonialisation de la ville de Vierzon.

Pourquoi Vierzon ?

Nous avons choisi de travailler sur la ville de Vierzon car elle nous semble emblêmatique de l'évolution industrielle des villes moyennes française (Selon les critères de l'Insee  population de 20 000 à 100 000 habitants). Le rapport de l'INSEE de 2011, recense 56 villes en France dont l'orientation est industrielle, avec une surreprésentation très marquée des emplois de fabrication, ainsi que de logistique. Travailler sur la mémoire d'une ville industrielle comme Vierzon, c'est faire entendre les voix de ces hommes et de ces femmes qui habitent encore aujourd'hui les formes prises par le travail. C'est faire résonner les paroles du travail qui se transmettent de génération en génération.

Vierzon se présente aux XIXe et XXe siècles comme un centre industriel important de la région Centre, développant des activités dans des secteurs variés tels que la céramique, le verre, le machinisme agricole, etc. L'essor industriel de la ville fut favorisé par la présence du canal de Berry et du réseau ferroviaire. Au début du XIXème siècles, de nombreuses usines voient le jour, aussi bien dans le secteur de la porcelaine, que celui de la machine agricole, de l'industrie de la verrerie, de l'industrie automobile.  C'est à Vierzon que le premier lycée technique de France est fondé. Alors que les usines vierzonnaises sont aujourd'hui majoritairement fermées, nous avons souhaité faire partager cette mémoire industrielle très présente et très vivante par la diffusion de témoignages individuels qui enrichissent le travail déjà mené depuis longtemps sous une forme associative notamment. 

En savoir plus sur la ville de Vierzon

L'orientation scientifique du portail

Les entretiens devront permettre de transmettre une histoire orale sociale et technique du travail. Notre intention relève du domaine de la recherche en sciences humaines. Il s'agit par ce travail, d'engager une réflexion critique sur l'usage de l'image et la « création mémorielle » et d'expérimenter la mise en relation des différents matériaux recueillis (témoignages filmés, documents historiques) à travers leur publication en ligne.  Au-delà de l'aspect documentaire lié à l'histoire sociale de la ville, il s'agit d'interroger la représentationde la mémoire et de l'histoire, et la mise en scène de soi dans l'histoire sociale.


En savoir plus sur les enjeux de notre recherche

En savoir plus sur notre méthodologie d'enquête

Financeurs

logoREGIONlogoDRAC    logoVIERZON

Partenaires

  logoCHERlogoCICLIC


terrain2

main porcelaine

entretien

usine

terrain3

mardi 24 janvier 2017 17:22
Céline ASSEGOND